Bonjour !

1 janvier 2012
By

Premier janvier 2012.  

L’idée de créer un blog m’est venue le 1er janvier 2012, un peu comme ça, par hasard.  A l’heure où tout le monde prend des résolutions, je me suis dit que je préférais les projets, et pourquoi pas celui-là.  Cela faisait longtemps que j’avais envie d’écrire, mais l’effort de la construction d’une intrigue, de personnages…  je n’ai tout simplement pas le temps avec le boulot.

Bref, le 1er janvier, la petite lumière rouge de mon Blackberry s’est mise à clignoter et c’était ma copine sommelière, Mag, qui m’envoyait l’image d’une banane signée Andy Warhol, en guise de vœux.  Il faut dire que chaque matin, quand je passe en cuisine faire mon café à L’Oasis, j’entends Mag qui beugle depuis l’office : « Aaaaaanne la Banane ! ».  Elle le fait avec un drôle d’accent, presque amerloque, sorti tout droit d’un cartoon, genre Zora l’Exploratrice.  Et ça m’ fait rire.

Donc, malgré tout le pessimisme annoncé pour la nouvelle année, sous fond de dette française, de crise de l’Euro, de chômage, et tutti quanti, je me suis dit : « y’en a marre ! ». Vu que 2012 sera de toute façon naze, et bien, tant qu’à faire, autant avoir la banane ! Après 2 années pourries, sur tous les plans, autant laisser couler et se concentrer sur toutes ces petites choses qui donnent le sourire.  Et si on prend le temps d’y regarder de plus près, oui, nous avons tous de nombreuses raisons d’être heureux.

L’autre soir, j’étais affalée devant le Petit Journal de Yann Barthès, le tout très parisien : et que je te pique, et que je te titille… mais pas trop, parce qu’à la télé, aujourd’hui, on n’ose même plus la provoc’ facile. Quand on pense que Stéphane Collaro dénudait des Coco Girls en prime time il n’y a pas si longtemps que ça !

Bref, le thème abordé sur ce plateau rougeaud mais branché, surtout faussement décontracté : les français sont dépressifs.  Et bien, ça c’est du nouveau, tiens ! Et le journaliste d’expliquer : « Il n’y a qu’à regarder nos JTs ! ».  Benh oui, forcément, c’est encore à cause des medias ! S’en suivait alors un florilège de toutes les nouvelles grises, noires et complètement obscures du moment (en plus, ça fait un moment que ça dure, les mauvaises nouvelles…).  Et là, l’invité du jour, pour parler aux Français (consommateurs n°1 d’anti-dépresseurs en Europe, ou dans le monde, je ne sais plus) : Christophe André, psychanalyste et auteur.

Mais oui, mais bien sûr !  Ils ont sorti le psychanalyste de service.  Ecoutez, moi, je suis née en Afrique.  Il ne faut pas m’en vouloir, et ce n’est que mon avis, mais : « dépression », « névrose », « psychanalyse », etc., sont des maux de pays riches.  Faut dire que quand on a rien à bouffer, il est difficile trouver un miraculeux Lexomil à se mettre sous la dent, dans des hôpitaux, où souvent, même l’aspirine est une denrée rare.

Revenons-en à Christophe André.  Finalement, un type bien.  Je me demande s’il a des clients, d’ailleurs.  « Comment trouver le bonheur dans un monde tout gribouillé de noir ? »  Et bien, voici la réponse tant attendue : si on ne se préoccupe pas trop de savoir où on va dormir le soir, si on a de quoi manger et ne serait-ce qu’un seul ami (excusez la tournure : pour avoir des amis, mieux vaut éviter de les boulotter), et bien voilà, on est heureux.

Je ne sais pas comment cet homme gagne sa vie de psychanalyste, parce que même si nous sommes aujourd’hui les spectateurs de notre propre paupérisation, il me semble que celui qui s’allonge sur un divan a de fortes chances d’avoir un toit, un repas et un ami (s’il ne le saoule pas trop avec ses conneries, bien sûr).

J’en conclu que Christophe André gagne sa vie en sa qualité d’auteur.  Ma mère m’a d’ailleurs offert son bouquin « Méditer au Jour le Jour »… pour Noël !  C’est sympa…  surtout la méditation où il faut penser fort aux autres en leur disant qu’on les aime, même si ce n’est pas vrai.  Le truc vraiment ch%#*@ c’est que le CD d’aide à la méditation, qui est supposé vous aider à mettre en pratique tout ce que vous n’avez pas su comprendre à la lecture, c’est-à-dire tout, ne marche pas sur mon vieux lecteur.  Ca, c’est pas pratique. Je dirais même que c’est rageant, surtout quand on a pris la peine de lire tout, oui TOUT le bouquin.  Faut d’abord s’équiper du matos dernier cri pour méditer.  C’est comme ça.  C’est la vie!

Cela n’empêche pas, qu’en général, il y a plein de raisons d’être content.  En tout cas, moi, j’en ai plein.  Et c’est pour cela que j’ai voulu faire un blog, où chacun pourra s’exprimer moyennant enthousiasme et bienveillance.

email : contact@annelabanane.com

Comments Closed

Page Facebook