Mezza Banana… Sheikh Mohammed bin Rashid Blvd

24 avril 2014
By

2 mois.  Ca fait pile poil 2 mois de travail ici, dans le quartier « Downtown », au pied de Burj Khalifa, l’étourdissante Tour Eiffel de Dubai.  Avant-hier, ils étaient deux à battre le record du monde de « base jump », en s’élançant du haut de ses 828 mètres.

Vu qu’on est plutôt dans le genre rase-motte, on préfère rester plus bas, au rez-de-chaussée du bureau, à Mezza House.  C’est largement moins sportif…  ici, c’est un restaurant local où les hommes s’affalent dans leurs kanduras toutes blanches en faisant des bulles dans leur shishas à la pomme.  Après une heure passée à lécher l’assiette d’houmous à la viande, à se donner bonne conscience en ingurgitant quelques cuillères d’un vrai tabouleh tout vert, on sent fort le tabac parfumé qui s’imprègne jusque sous l’épiderme.

Mezza House, Downtown Dubai

Ambiance dragouille orientale, avec ces dames qui jettent des regards très discrets, à droite et à gauche, sous de grands sourcils sombres et bien dessinés …   « This is a pick-up place », explique l’ami W.  La sensation aussi d’être écoutés par la table d’à côté…  Benh, bon courage pour nous comprendre : on a ri et baragouiné  en libano-franco-anglais et parlé avec les mains, à l’italienne.  Langage difficile à appréhender, surtout quand l’élocution est handicapée par les pois-chiches, les odeurs de « tum » (pâte à l’ail peu sociable) et les dents garnies de persil.  La classe…  on va éviter de sourire cet après-midi !

W.

Bref, l’occasion de débriefer sur ces deux derniers mois, avec un des contacts pros des toutes premières semaines.  J’ai rencontré W. lors de négociations pub acharnées pour le lancement de notre futur restaurant…  ou comment passer de 21 000 à 7000 dirhams la page dans le Gala local en 3 semaines de débats !  Comme quoi, W. ne m’en a pas tenu rigueur…  après tout, c’est un sport national, la négociation !

Mezza House

Alors, au bout de 2 mois, c’est quoi, le bilan?  Force est de constater que c’est tout de même très superficiel ici, qu’il faut connaître les « influencers », « trend-setters » de la ville, que tout est histoire d’argent, d’image, de stilettos et de chirurgie esthétique (dans cet ordre).  Et puis alors, c’est comme ça dans toutes les grandes villes du monde !  Après, je vous l’accorde, la Bentley entièrement recouverte à la feuille d’or, arrêtée au feu, juste à côté d’un car de travailleurs immigrés épuisés, les trottoirs en marbre et le chameau dans le pick-up, ça court pas non plus toutes les rues du monde…

Meet Julio... the Chameau

Mais, force est de constater qu’une fois de plus, on peut travailler dans ce milieu et rester « normal ».  W. travaille pour le groupe de presse le plus important de la ville et de la GCC, bref, tout le Moyen-Orient, quoi !  Il est commercial.  Il a été sous pression pendant des années.  Il travaille toujours beaucoup.  Maintenant, il a pris du recul.  Fini les folles soirées de Beyrouth, les tapis rouges de Dubai.  Il y traîne ses Berlutti pour le boulot, aime offrir un bracelet Cartier à son épouse et passer des week-ends au Fairmont à Abu Dhabi…  des choses simples, quoi !  Ca, c’est Dubai.

Au final, une fois les histoires de boulot et de dépenses balayées sous le tapis (volant, le tapis !), ce sont toujours les mêmes préoccupations.  L’amour, les trahisons, les déceptions, l’adversité, la surmonter, la quête du bonheur, de la sérénité, la famille, les enfants (W. a le nom de sa fille tatoué en gros sur son torse, wallah !)...  J’avoue, je ne m’attendais pas à ça.  Je pensais qu’on allait essayer de m’ refourguer une soirée d’ promo, un encart de plus dans un autre magazine.  Benh non.   Cette ville n’a de cesse de me surprendre, par ces excès, dans le pire comme le meilleur.  Il faut apprendre à faire le tri, à choisir son chemin, à créer sa route dans le sable, comme quand on conduit dans le désert.

Après tout, on ne conduit pas de la même manière dans le désert. On ne s’arrête pas sur du plat, on descend les dunes avec ses roues toutes droites.  On suit les règles du terrain, parce que sinon, on s’enlise.   Le tout est de savoir s’arrêter pour contempler le paysage sans perdre le cap !  Inch allah, on verra !

Les dernières vidéos :

http://www.last-video.com/video-base-jump-record-du-monde-saut-parachute-tour-burj-khalifa 

http://scoopempire.com/viral-visual-time-lapse-video-uae-will-leave-breathless/#.U1e1-1WSxCL

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Page Facebook