Q Banana

21 mai 2014
By

Première grande table à Dubaï et pas des moindres.  Qbara, c’est l’endroit dont tout le monde parle dans cette ville où les restaurants poussent comme des champignons, à se demander s’il y a assez de monde pour les remplir…  Il faut croire que les dubaïotes ont dépassé les redoutables  new-yorkais, connus pour sortir au restaurant au moins 5 fois par semaine !

Oui, c’est un beau, un très beau restaurant.  Les étoffes, la vaisselle, les matériaux rendent hommage à Moyen-Orient aussi vaste, riche et varié que sa cuisine.  Parlons-en de la cuisine, que nos hôtes nous expliquent en deux mots : « arabic – fusion ».  Ici, la carte voyage du Maghreb aux Emirats en passant par Beyrouth et la Jordanie : falafels, tahini, boulettes de viande, épices, lait de chamelle (j’ai encore un peu d’mal avec cette histoire de lait de chamelle, mais bon…).

 

Puis, sous cette tente berbère, on croise des girolles qui, pour le coup, ne comprennent pas du tout comment elles ont atterri là…  et…  roulement de tambour : cet improbable os à moelle échappé d’un troquet parisien, paré d’une lamelle de poutargue bien corsée et légèrement tiédie !  On peut être chauvin :  à tomber parterre, cet os.  Je l’aurais rongé toute la nuit !  Bien heureuse d’avoir été placée à côté d’un Chef assez gourmand pour en commander une deuxième assiette à partager.

Ah oui, j’oubliais, mais le partage est le concept de base de Qbara.  Blonde !  Dans cette partie du monde, les « mezzés » envahissent les tables, généreux, abondants !  Il s’agit d’une tradition levantine : de nombreux plats présentés aux convives, dans de petites coupelles, prêts à être partagés, picorés du bout des doigts, à s’en lécher les babines.  D’ailleurs, l’envie de manger avec les doigts a été comme irrépressible…  avouons que nous ne nous sommes pas fait prier !  Pour le vin non plus, on n’y est pas allé de main morte : et voici que voilà, un Cahors excentrique qui a eu l’idée, farfelue, de se faire parachuter dans le désert !  Retrouver son Lot d’origine aux Emirats ?   »Only in Dubai », comme ils disent ici.

Je n’ai pas encore assez dîné dehors pour vous dire si ce restaurant est symptomatique de la ville…  Je confesse avoir une passion pour Spinney’s, le supermarché local, où on trouve de tout : des produits locaux, comme le « tum » (aioli ultra, mais alors ULTRA concentré), du Philadelphia Cream Cheese, de la HP Sauce comme aux USA, de la marmite anglaise et même : du PORC !!  Si, si, il y a toute une section « halouf » à Spinney’s, même si elle est planquée au fond du magasin, telle une catin honteuse.

Pour en revenir à mon méchoui, ce restaurant Qbara est tout de même assez extraordinaire.  L’éclairage est sur-tamisé, les tables basses  augmentent encore la hauteur de plafond, malgré le lustre, immense, qui vous éclaire assez peu en définitive.  Un mur « mobile » met en mouvement des blocs de bois massifs, magistralement sculptés, comme une partie de « Tetris » pour géants…  C’est franchement bluffant.  Comme quoi, il y a des restaurants où l’on va pour la cuisine, et d’autres, pour l’expérience, le spectacle !  Nous étions une vingtaine d’hôteliers et restaurateurs réunis.  Nous avons disséqué le repas, comme à notre habitude.  Incorrigibles.  Mais si je dois retenir une chose, c’est qu’on a vraiment passé un bon moment.   La suite au prochain numéro !

 

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Page Facebook